Terre de Mission

Sommes-nous dans les derniers

chapitres missionnaires ?


Ben Naja est directeur international adjoint d'une agence missionnaire dont il dirige la branche qui travaille en partenariat avec les structures d'envoi des pays du Sud. Il a travaillé pendant presque quinze ans parmi les peuples non-atteints en Afrique Sub-saharienne. En collaboration avec des églises et des missions africaines de différents pays, il a formé et facilité l'envoi de nombreux missionnaires pionniers comme faiseurs de tentes. Il vit et travaille actuellement avec son épouse et leurs enfants en Afrique.


EsaIe 43:18, 19 :  Ne pensez plus aux événements, et ne considérez plus ce qui est ancien. Voici, je vais faire une chose nouvelle sur le point d'arriver : ne la connaîtrez-vous pas ? Je mettrai un chemin dans le désert et des fleuves dans la solitude.

 

Habakuk 1:5 :   Jetez les yeux parmi les nations, regardez, et soyez saisis d'étonnement, d'épouvante ! Car je vais faire en vos jours une oeuvre que vous ne croiriez pas si on vous la racontait.

"Voici, je vais faire une chose nouvelle" : Dieu, le Maître de la moisson, a vu que son équipe missionnaire traditionnelle n'arrivera pas à accomplir l'ordre missionnaire. Ces missionnaires ont travaillé dur, se sont sacrifiés et ont réussi à rentrer une bonne part de la moisson. Il reste néanmoins des milliers de champs qui sont mûrs et prêts à être moissonnés, mais les ouvriers ne sont pas assez nombreux. C'est pour cela que, dans sa souveraineté, Dieu a décidé de faire quelque chose de nouveau dans l'histoire des missions. Dieu a préparé un renfort constitué d'une multitude de nouveaux ouvriers pour finir de rentrer sa moisson.

"Sur le point d'arriver" : en ce début de XXIe siècle, cette multitude est de plus en plus visible .. Lire la suite en PDF ci-dessous.

Télécharger
LA MISSION .pdf
Document Adobe Acrobat 584.6 KB

La mission aujourd'hui

UN NOUVEAU VISAGE

    Durant le XXe siècle, l'Eglise de Jésus-Christ a changé de manière radicale, même si la plupart de ses membres n'en ont pas pris conscience : alors que leur nombre a stagné, voire même diminué en Occident, on assiste à des réveils et à une croissance importante dans de nombreuses régions du monde.

   L'Eglise Anglicane, par exemple, vit une multiplication extraordinaire en Afrique, alors que le nombre de ses membres diminue de manière considérable en Europe et en Amérique du Nord.

    

    Croissance des églises anglicanes depuis 1970 dans les différents pays : Ghana + 136%, Kenya + 432%, Nigéria + 518%, Soudan + 633%, Ouganda + 570%, USA - 28%, Grande Bretagne - 14%, Canada - 33%, Ecosse - 44%

 

L'Eglise de Jésus-Christ s'est diversifiée. Essentiellement occidentale par le passé, elle est actuellement principalement composée de membres venant de pays du Sud comme le montre le tableau suivant :

Année

Chrétiens évangéliques dans les

pays occidentaux (en millions)

Chrétiens évangéliques dans  les

pays du Sud (en millions)

 1900 68  4
1960 80 30
2000 120 300
2025 120 600

    Au début du XXe siècle, 94% des chrétiens résidaient en Occident, mais en l'an 2000, 71% venaient des pays du Sud. Lire la suite en PDF ci-dessous.

Télécharger
LA MISSION  2.pdf
Document Adobe Acrobat 280.7 KB

LE PREMIER CHAPITRE :

Les missionnaires de l'Ancien Testament

    La mission n'est pas une invention moderne, ce n'est même pas un ordre qui n'aurait débuté que dans le Nouveau Testament. La mission a déjà commencé dans le Jardin d'Eden, lorsque Dieu a appelé Adam après la chute : "Où es-tu ?" (Genèse 3:9).

   La mission est née dans le coeur de Dieu parce qu'il y a ce profond désir d'être en relation avec l'homme. C'est pour cette raison que la mission a débuté immédiatement après la chute, au moment même où cette relation de l'homme avec Dieu a été brisée.

   C'est pour cela que, depuis la chute, Dieu a constamment appelé des personnes à son service, afin de transmettre aux nations son désir de pardon et de restauration.

   Les ouvriers du premier chapitre, ce sont les prophètes de l'Ancien Testament qui ont été envoyés par Dieu vers les nations :

  • Noé a été appelé par Dieu afin de prêcher à un monde déchu le seul chemin de salut : la repentance         (II Pierre 3:5)
  • Abraham a été appelé par Dieu hors de son entourage païen, afin de devenir une bénédiction pour toutes les familles de la terre (Genèse 12:1, 3)
  • Jonas a été envoyé par Dieu vers une nation païenne pour annoncer la repentance et l'espoir du salut (Jonas 1:1 ; 3:1 à 4)
  • Israël a été appelé par Dieu en tant que peuple entier pour appartenir à Dieu et briller comme une lumière pour les nations (Esaïe 43:1 à 10)

LE DEUXIEME CHAPITRE :

Les missionnaires du Nouveau Testament 

     JÉSUS est venu sur la terre pour régler définitivement le problème du péché et rendre possible la restauration de notre relation avec Dieu.

Il a appelé des collaborateurs afin qu’ils vivent avec Lui et transmettent son message au monde.

Il a tout d’abord appelé douze disciples, puis soixante-douze, et finalement, Il a envoyé tous ses disciples vers tous les peuples de la terre, afin d’en faire des disciples

Les apôtres, les prophètes et les évangélistes du Nouveau Testament sont ces ouvriers du deuxième chapitre.

Les ouvriers du deuxième chapitre travaillaient durement. Ils n’étaient peut-être pas très nombreux, mais ils étaient pleins de force. En peu de temps, ils ont accompli des grandes choses. En ce qui concerne ces ouvriers du Nouveau Testament, nous ne pouvons pas parler d’une multitude, mais ils étaient une équipe particulièrement efficace et forte.

 

LE TROISIEME CHAPITRE :

Un témoignage lent mais réel durant les siècles de l'histoire de l'Eglise.

  Pendant cette longue période du troisième chapitre, entre le IVe et le XVIIIe siècle, les progrès se sont ralentis et les ouvriers étaient moins nombreux à se consacrer au service.

Les ouvriers se raréfiaient mais de donnaient pleinement dans le travail de la moisson. Citons par exemple Boniface qui a évangélisé l’Allemagne et la Hollande au WIIIe ou encore Anschaire en Scandinavie. Lull était le premier missionnaire parmi les musulmans en Tunisie au XIIIe siècle. D’autres missionnaires comme François-Xavier ou Ricci au XVIe siècle ont même évangélisé des pays comme l’Inde, la Chine ou le Japon.

Durant cette longue période, il y eut de brillants ouvriers qui ont véritablement transformé la vision de la  mission par leur consécration dans la vigne. A nos yeux, l’Église de cette période n’ pas été la plus faste.

Quelles en ont été les raisons ?

Dans l’Édit de Milan promulgué en l’an 313, l’empereur Constantin a assuré à l’Église chrétienne la liberté de religion. Plus tard, d’autres empereurs ont privilégié l’Église et en 380 Théodose  1er a fait officiellement du christianisme la religion d’État. Jusqu’en 395, le christianisme était la seule religion officielle reconnue dans tout l’Empire romain.

L’État n’était désormais plus le persécuteur de l’Église, mais plutôt son ami officiel. A partir de ce moment, la mission se résumait à accueillir de nombreux peuples païens de nom. La mission mondiale et l’évangélisation ont perdu leur position prioritaire pour ne plus occuper dans les siècles suivants qu’une importance secondaire aux yeux de la plupart des « chrétiens ».

Bien que ce soit une période sombre en ce qui concerne la mission mondiale. Dieu n’est jamais resté sans témoins fidèles : il y eut toujours quelques hommes ou femmes de Dieu qui se sont levés pour aller vers les peuples et les nations non atteints

(A suivre)


Écrire commentaire

Commentaires: 0